21-Chasse au trésor

05/10/2006

Et je me souvieeeeeeeens, je me souviens très bieeeeeeeen,

de ce que j'ai vu cette nuitée-là. Il y a un an, y a un siècle, y a une éternité...

Du calme, Joe! Du calme, c'était il y a deux semaines environ, chez Cal.
Pas exagérer Joe!

Salut les ami(e)s,

un petit croa tardif, mais c'est because il fallait que je retrouve un trésor.
Avec la météo qui s'est dégradée depuis cette belle nuitée du 28-29 septembre, ce n'est que dimanche passé que j'ai "(re)découvert" un bel amas ouvert dans Cassiopée. Et identifié, ça coule de pompe.

28 Septembre, temps superbe, prévisions météobleu bonnes pour la nuit, une lune qui va se coucher tôt. Que faut-il de plus pour réussir une bonne nuitée astro? Un bon ciel pardi, comme chez Cal.
Bigophone:
- Cal? T'es libre esta noche pour l'astro dans ton jardin?
- Yes, no probs.
- Farpait, je débarque à Profondsart vers 21 heures.

Biniou, Biminiou, le trépied, le mini space seat, le monopode, l'antares W70 14mm, une bouteille de vino bianco comme matos astro, j'arrive à la gare du bled.
M'enfin? C'est comment caisse qu'on sort de cette gare?
Calling Cal: "j'suis perduuuuuuuuu!"
- Attends, je viens te chercher devant la gare.
Quelques explications justement de comment arriver sur la route devant la gare, fallait pas monter mais passer en dessous des quais et puis prendre le petit sentier qui descend sur la droite...bref, faisait déjà nuit quand on est arrivé.

On se tape un p'tit blanc bien frappé et histoire de faire monter le plaisir on retarde la sortie en surfant sur WA. Le 130/900 de Cal devrait être à température maintenant, hop, andiamo!

Ooooooooooh, une équatoriale! Comme c'est minouche! Ça faisait longtemps et quel plaisir de retrouver un viel amour.
Pus maniaque que Cal, je peaufine la MES (la Polaire devait être décalée à gauche dans l'oculaire, pas au milieu) et contrôle le bon équilibrage du tube: bien bien, on peut même l'utiliser "à la dob" mais je n'allais surtout pas bouder le plaisir du suivi.

La Voie lactée n'est pas encore visible: les voisins éclairent leur jardin.
Je comptais inviter Murielle (la femme du voisin) à éteindre les loupiotes et nous rejoindre mais Cal, craignant un conflit de voisinage, m'a ligoté au trampoline en attendant l'extinction automatique (23H) des feux.

Ah enfin, ça y est! Le plaisir d'avoir, non, c'est trop possessif, de voir un bon ciel.
On combine la vue à l'oeil nu, celle à travers les 10x50, zoom avant avec les 20x90, puis admiration au 130/900, oculaire 14mm principalement.
Les classiques y passent. Et quelle différence avec le ciel de Bruxelles: la vue à travers le 200 est palotte comparée à ce qu'un "petit" instrument montre à la campagne.
Je voulais illustrer cela en dessinant (et comparant) les amas du Cocher par exemple, mais dessiner debout n'est pas mon truc. Ce sera pour une autre fois, avec Victor-Doubinou Teuillô.
Mais j'avais du mal à pointer convenablement avec ce chercheur 6x24.
Serais-je (heureux) possesseur d'un 130/900, le chercheur serait vite remplacé par du plus efficace. L'oculaire 10mm bof, le 20mm très honnête, la monture oui, pas trop branlante, faudrait raccourcir les flexibles je trouve.

En me bal(l)adant au hasard avec le 130 mode dob, je me suis arrêté sur un joli petit amas ouvert dans Cassiopée. Il me faisait penser à un masque africain. Mais je n'arrivais pas à le situer exactement: chercheur riquiqui, Cassiopée au zénith, était-ce la Westmalle ou bien le whisky qui me rendait insouciant, bref, un trésor que j'irai rechercher plus tard...

Cal devait se lever tôt et est allé se coucher, content de sa soirée (je pense).
J'ai continué sur mes réserves de sommeil à venir: c'était le dernier jour de beau temps.
Musique progrock aux oreilles, alternance entre observation, pas de dance et balançoire, la tête en arrière.

Quatre heures plus tard, Cal me dépose à la gare. Le ciel devient gris, mais j'ai eu une bonne dose d'astro!

Pendant cette grisaille j'essaie d'identifier mon masque africain.
Atlas, logiciel, pas mal de candidats possibles mais les photos internet ne me rappellent pas la vue à l'oculaire.
Dimanche soir, météo bizarre: l'horizon Nord, de l'Ouest à l'Est, était écrasé sous des nuages d'une rare intensité orageuse. Pas moins de 3 éclairs à la seconde dans une zone d'une vingtaine de degrés. Une aubaine pour l'observation aux jumelles.
Magnifique! C'est aussi un couloir aérien pour Zaventem. Voir les avions passer par cette zone, les voir soudainement en ombre chinoise devant un nuage étincellant...j'en ai oublié mon repas qui cramait en cuisine.

Plus haut, ciel bien dégagé, belle nuitée en perspective. Bon, belle pour Bruxelles évidemment, quand on voit Mégrez on peut s'estimer "heureux".
Le 200/1000 est dehors pour la chasse au trésor.
Atlas en main, ils vont tous y passer: NGC 637,559,381. Non, pas ça, puis 'tain j'veux retourner à la campagne, on y voit que dalle.
Je passe l'autre côté de la ligne Segin-Ruchbah et fait le chemin de la libellule vers le Nord-Est. Ruchbah comme phare de navigation.
Trois faibles étoiles en forme de sourire mènent vers M103 (pas lui), plus loin un sourire de 4 étoiles, ou plutôt une coupe de champagne: haaaaaa, là, oui, c'est bien lui, NGC 663.

Yes, trouvé!

Petit croquis et au lit!

Bonnes nuitées,

Patte.


05/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres