17-CROSSP

02/05/2006

Salut les ami(e)s,

je vais essayer de vous narrer la SSP sans répéter ceux qui ont eu la bonne idée et le bonheur de l'avoir vécu ce formidable weekend.

Déjà les jours qui précédaient, mon impatience trépignante m'empêchait de me concentrer sur les tâches bassement terrestres.
Le jour J, on charge le matos sans se presser: on annonce des bouchons sur l'autoroute et Newton a l'amabilité de me téléphoner pour m'avertir qu'ils sont bloqués depuis une heure et demi.
On ne part pas encore, nous attendons encore une heure, pas envie de poireauter dans les files...
La tension cumulée monte d'un cran, cette délicieuse sensation d'un gosse qui attend depuis des mois son cadeau de Noêl et qui doit encore patienter jusqu'après le souper...

J'en profite pif-en-moins de me bricoler un monopied télescopique pour les petites jumelles du Lideuhleu.
Curieux de tester ça ce soir...



Le temps passe, la route est assez longue, on embarque.
Le trafic est devenu fluide mais le temps de trouver le village, le champ...heureusement que Vanessa avait son GSM à portée de main pour nous guider.
J'ai été scout une après-midi, ce n'était probablement pas suffisant mais bon.... Aaaaaah! là une tonnelle!

Yes, rencontre avec les tonnelleuseux, remontée vers la zone dortoir puis rencontre avec les tuyauteuseux.

Emotion!

Va falloir se dépécher pour monter nos tentes, la nuit tombe!

Arnaud s'impatiente avec les saucisses sur le feu mais ce n'est pas facile de monter des tentes à la magnifique lumière cendré de la Lune.
Superbe croissant, surréel, on s'y attarde au lieu de planter les piquets.
Le ciel complètement dégagé, la nuit s'annonce des plus belles.
Enfin montée la tente de Bertje (la mienne est une petite monodôme, facile à monter, elle attendra encore un peu)
Papotage, manger un petit bout, puis rôder autour des instruments et inviter les autres à essayer Victor monté en Dobson et Biniou avec le tout nouveau fauteuil pliant compact.

Le froid s'installe et je me rends compte que j'ai oublié ma veste: aaaaaarggglaglagla!
(mais c'est moins grave que d'oublier son tube n'est-ce pas Tetec?)
Froid ou pas, rien que la vue de M13 à travers le 320mm de Jeff faisait oublier ce manque de confort.

Et pour se réchauffer les mains, les pieds et le coeur les pauses autour du feu valaient toutes les soirées au Moulin Rouge!
Newton qui explique que les cerises se conservent mieux si on les ceuille avec la queue...
Dans cette atmosphère détendue, je me hasarde à un exercice de haute voltige stochastique: la démonstration de mon bricolage de l'après-midi.
Je vais chercher le monopode et me félicite déjà qu'il est d'une bonne aide pour marcher sans tomber dans l'obscurité à travers un champ parsemé de Nagler, Paracorr et tout ça...
Assis par terre devant un parterre d'astrams, je tente de forcer l'admiration pour cette invention qui dans sa simplicité et ingéniosité frise tout simplement le génie.
Cependant les doigts engourdis, les Carlsquel, Westmalle, Alcool de Mirabelle, Vin et tout ce que j'ai bu lors de la Convention de Genièvre (encore du Newton ça?) ont rendu la manoeuvre fort peu convaincante.
Malgré les quolibets, je sais, oh oui je sais que cette merveille va changer la face du monde!

Pour changer de sujet, en hommage à GG (enfin vu sa bouille sympa qui sent bon le Sud), on a détaillé la Grande Autruche Cosmique.
De l'oeil (Véga) aux orteils (Scorpion) en passant par l'aile (Hercule) et la queue (Serpent) qui se termine en panache (Couronne Boréale), la voilà cette immense constellation:



Entre-temps le gel s'est installé de plus belle, mais la Voie Lactée est tellement bien étalée, pas sommeil là.
Le secondaire tient encore le coup, faut continuer, c'est trop beau!

Voici Victor il poverino:



A l'aurore il n'y a plus grand monde.
Je discute avec Bertje, il a vu le lever de Vénus et on hésitait entre Arcturus et Jupiter vers le couchant: je ne distinguais pas les galiléens dans Biminiou (les petites 10x50) à moitié gelées (j'avais déjà rentré Victor et Biniou)
Une asperge gelée vient se planter près de moi: Seb-Astro qui n'arrivait pas à dormir because ze glagla.
Puis je me retire, le soleil va se lever, moi me coucher.

Les godasses:



et dans la tente, le parfait amour avec Victoria: "Alors?....Heureuse?"






Quelques heures plus tard, avec GG, Arnaud et Bertje on embarque les derniers vestiges de cette formidable nuitée, tables et chaises, malheureusement, plus aucun Nagler ou Paracorr traînait dans le champ....
Barbec chez Littlesoket, PST dans le jardin.
Le soleil nous réchauffe et on parle d'un peu de tout, les astrams ne sont pas forcément des obsédés d'astro, conversations diverses mais comme ça manquait de foot, bagnoles et gonzesses, GG et Jeff sont allés siester dans le jardin.

Les ronrons de Jeff indiquent un bonheur total après les premières lumières de son 320 Skyvision:

(à fond le son pour que ça ressemble à la réalité)

ici, pour une durée de trente jours environ

Bon, désolé, ça ne marche pas des masses, si quelqu'un pourraît héberger cette symphonie...

Le ciel se couvre mais on a eu une fort belle dose de ciel nocturne.
Retour à l'astro via les livres, bien fait l'atlas de Jeff (voir topic) et j'ai fort aimé aussi le Celestial Sampler (Sue French).
Tellement que je suis allé pieuter avec, ne sachant pas que Jeff allait partir tôt le matin, sans son bouquin...

Avant le dodo encore une observation intéressante: le tetec n'est pas le seul animal à se déplacer comme un asticot, en voici d'autres, un bug et un pepita en activité nocturne.



Le lendemain, départ malheureusement, c'était un formidable weekend, que du bonheur!
J'ai encore pris une photo-souvenir de la lunette des Sapeurs-Pompier, étonnant instrument avec un robinet pour atténuer la lumière éblouissante de galaxies comme NGC 4478 par exemple.



Voilà, un CROSSP un peu long mais un weekend trop court...

Encore merci à tous, Vanessa et Arnaud en particulier.

Patte.


05/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres