11-La patience vaincra!

27/12/2005

"O quo usque tandem Nimbus abutere patientiam nostram?"

Inspiré de la célèbre tirade de Ciceron, cette phrase peut s'interpréter ainsi:

"O que j'en ai plein les tuuuuuuuuut de ce temps de tuuuuuuuuuut"

Retour en arrière: samedi 10 décembre, belle soirée avec une lune gibeuse.
Humidité assez forte et température en baisse.

Après une première partie de soirée passée en charmante compagnie dans une voiture surchauffée, je m'éclipse pour rejoindre Igor et Biniou.
J'ai bien fait, après cette nuitée la grisaille s'est installée, à choisi demeure plutôt, sur Bruxelles et environs.
La promo Lidl y est pour quelque chose, ayant acheté l'ETX 70 je m'attendais à un temps pourri.

Mais pas à ce point!
Deux misérables petites heures de voyeurisme à travers des failles de nuages au maximum...
La seule belle nuit fut celle du réveillon de Noël.
Mais comme j'étions en famille (et pas de place pour Biniou car cadeaux) c'était à l'oeil nu, pendant les pauses cigarette avec mon frère.
( il a appris à situer la polaire, reconnaître Castor et Pollux, Orion, Aldébaran, les Pleiadas et distinguer une planète d'une étoile)

Retour sur BXL le 25 en fin d'aprèm. Vénus brille dans un ciel parfaitement dégagé hormis vers l'horizon SE.
Je ne me fais plus d'illusions: je me dirige vers le SE.
Eh oui, ciel encore bouché, je commence à montrer des signes de crétinisme, à parler tout seul, à avoir une démarche ridicule: trois pas en avant puis deux petits sauts en arrière....Il est temps que cela cesse, je suis en manque.

Lundi 26.
Au matin je reçois le câble spécial qui permet de piloter l'ETX 70 à partir du PC.
Pas mal, surtout avec Cartes du Ciel.
A priori ce n'est pas vraiment mon truc mais ça pourrait impressionner des nanas qui sont plus sensibles à la haute technologie qu'a la simple poésie du ciel nocturne.
(ça existe, j'en ai rencontré)
De belles éclaircies l'après-midi. Ce soir? Espoir!

Je fais mes courses et vais dire coucou au bistrot du coin.
Joyeux ci meilleurs voeux là et une bonne Chimay pour arroser cela. Le tout avec le regard rivé à la fenêtre qui donne vers ma terrasse. Des limbes de nuages orangées dérivent rapidement direction Sud.
Aïe aïe aîe, c'est pas vrai c'est pas vrai c'est pas vrai???
C'est combien alstublief merci au revoir, hophop à la maison.
Le soleil va se coucher dans un quart d'heure.
Les denrées pouvant susciter l'intérêt de mes chats mises à l'abris, je suis sur le toit avec Vasimir (l'ETX)

En cinq minutes, montre en main, le ciel s'est obscurci. Pas à cause du coucher, non. Des nuages chargés de neige qui envahissent à une vitesse hallucinante l'espace laissé par le soleil.
O rage o désespoir! Déjà couvert de flocons je me réfugie à l'intérieur.
Marre! Ras-le-bol! Plein le tuuuuuut!
Que vais-je faire? Relire les mésaventures de Le Gentil (le rendez-vous de Vénus, JP Luminet)?
Non, de plus en plus fou, je mets en boucle ma petite compilation de stridulations de criquets, me sers une bonne rasade de ce qui me reste de pastis et regarde "Provence, Terre inspirée" enregistré la veille sur Arte.
Je m'endors...

Huit heures du soir, je me réveille.
Miracle? Rêve-je? Mais c'est dégagé ma parole!
Hophophophop quadruple vitesse double ration au chats, triple couche de pulls, double de chaussettes paire de chaussures bien chaudes en trente secondes j'étais sur ma terrasse avec Vasimir et accessoires. Ah oui, faut aussi un pantalon...

Enfin!

Et maintenant que devrait commencer mon CROA je vais vous laisser...
En résumé c'était une belle nuitée.
Première partie je me suis laissé guider par l'Autostar.
Puis en mode Dobson, petites bal(l)ades bien agréables.
Ensuite étude d'une partie du ciel (Cassiopée et Persée) à l'aide du PC branché sur le télescope.
Pas mal, d'autant plus que le pointage et repérage vers le Zénith n'est pas facile, ici cette difficulté est gommée et grâce au suivi le dessin et les notes seront facilités dès qu'une hausse de température rendra l'utilisation d'un crayon faisable.
Pour terminer une tentative de chopper Saturne à la webcam sans résultats: les nuages sont revenus vers les deux heures du mat et frigorifié j'ai plié bagage.
(Saturne magnifique soi-dit en passant)

Voilà, ce n'est pas vraiment un CROA mais juste pour partager la souffrance des cieux pourris, on est nombreux à se lamenter et il y a de quoi, mais la patience vainc toujours!

Patte.


05/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres