02-Croa du petit matin: premier Mars

09/06/2005

Salut toutetous,

je sais que l'on est pas le 01/03/2005 mais vous aurez compris: mon premier Mars.

A 4 heures du matin mon télescope est ré-mis-en-stationné: quelques heures plus tôt j'avais rentré le matériel.

La soirée était un peu décevante à cause de la forte turbulence, la pollution lumineuse et le fait que les nuits sont tellement courtes maintenant que le crépuscule à peine parti, l'aurore prend la relève.
Bref un ciel loin d'être noir d'encre.
Surf sur mon site préféré, j'ai nommé WA. Resté collé, pas vu l'heure passer: 'tain! 3H39! Que faire? Dodo?....

Pas question, Mars pointe son nez, je ressors le matos et misenstationne l'engin!

Le spectacle commence vers 4 heures et demi, je suis aux premières loges (parfois les nuages achètent les meilleures places).
Petite déception de courte durée: par rapport à Jupiter et Saturne, Mars est nettement moins spectaculaire.
Un p'tit confetti orange, ni plus, ni moins.
J'étais loin de distinguer les canaux et les petites Martiennes qui s'y baignent.
La turbulence était tellement forte que Mars s'est mis à scintiller comme une étoile!

Et ça, c'était beau! En jouant sur la MAP, intra-extra focale le côté "pas net" était amplifié et donnait l'impression de voir un mini mini mini feu ouvert accroché au firmament.
Au loin, les merles rivalisaient de virtuosité. Une escadrille d'étournaux me passait dans un bruit de flaflaflaflaflap (prononcez très rapidement) à quelques mètres au dessus de la tête, quittant son dortoir pour aller au boulot quelque part vers l'ouest.
Des lèves-tôt ces oiseaux, il était aux alentours de 5H14'36", à peu près.

Le ciel virait au bleu, joli contraste avec la couleur complémentaire de Mars.
Une vingtaine de minutes plus tard, Mister Soleil apparaissait, le disque écarlate, auréolé de promesses d'une belle journée.
Je décide de suivre Mars jusqu'à sa disparition dans la luminosité naissante.
Les hirondelles prennent leur petit déjeuner. Elles virevoltent au dessus du toit et parfois, en un éclair, il en passe une dans le champ du tuyau.

Mars devient de plus en plus pâle, il se réduit à un petit point blanc maintenant, invisible à l'oeil nu, invisible dans le chercheur.
Je le suis manuellement au télescope (qui à l'instar de son chef n'est pas motorisé). Pas question de laisser filer mon nouveau copain! Je lui colle aux baskets.
Je n'ai pas quitté l'oculaire de mon oeil scrutateur hormis pour admirer une petite bande de perruches qui suivaient le chemin inverse à celui des étourneaux. Jamais contentes ces créatures volantes!

Vers 6 heures ça devient difficile, mais je le vois encore, un peu, de moins en moins, et puis plus du tout!
Rideaux, c'est fini, Mars a enfilé son costume bleu ciel et est parti faire son "tour du monde"!

J'espère qu'il viendra me raconter ce qu'il a vu demain matin!

Patte.


05/08/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres