Dobson ou équatoriale?

Bonjour, je me présente, on m'appelle Polaris, oui oui! L'étoile du Nord, la plus brillante de la Petite Ourse.

Je vais vous raconter ce que j'ai vu il y a quelques heures terrestres, à travers une fenêtre sans nuages au dessus d'un pays qui jadis était épargné de ces lumières qui m'éblouissent.

C'est avec un peu d'indiscrétion que j'ai observé la première rencontre de deux astrams, une femme et un homme.
Ils se sont connus à travers leurs messages sur un forum et se sont fixé rendez-vous dans un pré.
Jessica était venue avec un Dobson, un 200/1200, Jean a apporté son 150/750 sur EQ 3-2.
Présentations faites, ils installent le matériel.
Jessica a vite fait de trouver un coin d'herbe à peu près horizontal, y poser la base et mettre le tuyau. Une chaise pliante et la voilà déjà partie admirer ma copine Albiréo, sans même me saluer!
Jean par contre fait tout son possible pour m'attraper: il ajuste le trépied, me vise au chercheur, affine, change, peaufine...me voici Jean-Jean!
Ça me fait toujours plaisir quand on me prête une si grande attention!
Timide j'essaye de ne pas trop scintiller. Oh je sais que ça ne va pas durer. Avant même que Véga prendra ma place, les lumières sur terre m'auront effacée. Mais c'est une autre histoire, revenons à nos nouveaux amis.

Ce n'est pas spécialement pour me faire plaisir que Jean à "misenstationné" sa monture, je ne suis pas naïve, c'est pour pouvoir suivre facilement mes collègues, c'est aussi pour les trouver, car nous avons toutes et tous notre place dans l'Univers.
Tout-le-monde a nos adresses, elles sont marquées dans les livres. Jean, avec sa monture, n'a qu'à pointer une de mes grande soeurs bien brillante, regarder à quel numéro de rue elle se trouve, puis en regardant ses cercles, il va directement à la maison d'une amie discrète.
Jessica n'a pas ces facilités, mais avec un bon plan routier elle parvient aussi à trouver le bon endroit. Il lui arrive de se perdre en cours de route (à Jean aussi, son EQ 3-2 n'est pas très précise), il lui arrive aussi de s'attarder chez d'autres copines mais finalement elle arrive quand-même à bon port.

J'ai vu comment ils faisaient pour admirer la galaxie que Monsieur Messier numérota 101.
Et j'en étais sûre qu'ils allaient voir chez ma maman, ça ne rate jamais, j'aurais parié ma bague de fiançailles!

Il y avait je ne sais plus quand une discussion sur le forum:
- "M101, c'est dans quelle constellation au fait? Ça me ferait une nouvelle cible."
Réponse1: "Dans la Grande Ourse...Au bout d'un petit sentier d'étoiles à partir de Mizar."
Réponse2: "Dans la Grande Ourse...Au bout d'un petit changement de coordonnées à partir d'Alkaid"

Voilà qui fut mis en pratique, avec succès pour les deux approches, mais ce qu'il faut souligner, c'est qu'ils se sont échangés les instruments histoire de voir.
Tout deux ont apprécié. Jessy était sous le charme des cercles, cela lui faisait du bien aussi d'être debout après une journée assise au boulot.

Juste que parfois l'oculaire se trouvait en bas quand elle visait une autre partie du ciel, puis à nouveau en haut...Jean observait la scène (je sais quoi exactement en fait...) et quand Jessy se tourna vers lui, rougissant il s'exclamait  "j'ai une idée, et si on tournait le tube dans ses colliers? On pourrait ramener l'oculaire à une position plus confortable!"


Ainsi fût fait et Jessy ne se retrouvait plus penchée pour observer, mais bien debout.

Puis cette molette d'ascension droite: on tourne et la cible reste en plein dans le champ! Plus tard, en observant Jupiter avec un oculaire de courte focale, l'intérêt de la chose lui parut essentiel.
Jean était content de s'asseoir après sa journée debout au boulot. Cheminer avec un atlas l'amusait, mais c'est la vue à travers un diamètre plus important qui faisait qu'il ne prêtait presque plus d'attention au décolleté de Jessy. 


Vous avez deviné, tellement emballés par l'instrument de l'autre, ils ont fait un échange standard!
Ils se sont quittés, lui avec le Dobson de Jessica, rêvant déjà d'un diamètre style 300mm. Elle avec le 150/750 EQ de Jean, rêvant déjà d'une monture bien stable, avec de grands cercles, un moteur de suivi...et qui sait, faire de l'astrophoto aussi?

Je parie la tête de mon compagnon que Jessy et Jean vont se rencontrer de plus en plus souvent. Et qu'ils seront ensembles, vivront heureux et auront beaucoup de petites lulus!

Et j'en ai vu d'autres vous savez!
Ceux ou celles qui ne pensent pas un seul moment de changer de formule, tellement ils sont à l'aise et contents de leur instrument. Il y a aussi des personnes qui déserrent les freins de l'équatoriale et s'offrent des bal(l)ades "à la dob", celles qui épargnent dès l'achat d'un dob pour mettre le tuyau sur une grosse équatoriale, les bricoleurs...

Racontez, je vais peut-être vous reconnaître!
Voilà, je vous quitte, faut que je me prépare pour la prochaine nuitée que je vous souhaite étoilée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.



13/08/2007
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres