Le hasard et la collim

Salut amoureuses et amoureux*

parfois la providence divine n'est pas réservée qu'aux pénitents ou aux simples d'esprit.

J'ai bénéficié de ma part de bonté, malgré une vie de débauche et d'excès en tout genre qui feraient pâlir d'envie les démons qui tourmentaient Saint-Antoine.
Le fait que j'ai promis la lulu Aldi aux filleuls sans retour arrière possible (ils l'auront dimanche, jour du Seigneur), le fait que je me sois fait couper les cheveux assez courts, ce qui me donne un semblant "d'être sérieux"...
tout ça a peut-être contribué à faire de moi la cible de l'attention du Tout-Puissant!

Mon monstre "Igor", le télescope 150/1400 avec Barlow intégrée, quasi incollimatable, m'a été rapporté de sa villégiature au Pays de Forcalquier.
Plus de mille km de transport dans une fourgonnette dont les amortisseurs sont aussi souples que le chêne plusieurs fois centenaire.

Sans avoir (osé) contrôlé(er) l'ajustement de l'optique de jour, j'ai sorti le Seben big bazaar ce soir. Misenstationné en vitesse.
Tiens, elle est bien "ponctuelle" la polaire!? Je pousse le grossissement à 215x, MaP intra extra et où il faut.
Yes yes yes! La figure d'Airy, qui dans mon bazaar prend d'habitude l'allure d'un oiseau ou au mieux d'un donuts écrasé, eh bien, quasi concentrique!

Ni une, ni deux, ni cinq, je pointe Epsilon de la Lyre: HAAAAAAH Oh joie Oh bonheur! Dédoublée la double double. En bord de champ ça restait encore cacahuèteux (astigmatisme?) mais vers le centre clac hop yes elles sont là.
Bon, c'est pas du piqué comme avec la 80ED de Seb2003 mais quand-même, j'suis content.

Quand mon pote Bertje est venu me rapporter le reste du matos des vacances, on s'est dépêché de tout décharger vu qu'il était en double file. Dans la hâte et entre les portes d'entrée j'ai entendu un bruit sec, "bonc": le sac contenant le tuyau avait fait connaissance avec le mur en dessous des boîtes-aux-lettres.
"Enchanté, moi c'est Igor"; "Charmé, moi c'est le mur qui supporte vos factures"

Et voilà comment le hasard fait parfois bien les choses!

Bon, j'y retourne, cette digression faite le temps de me réchauffer et d'enfiler un pull, commence à faire glagla!

...............

De retour d'y être retourné, glagla certes, les gants n'étaient point superfétatoires, mais ce vent caillant du nord a déblayé le ciel de ses turbulences.

Cela valait la peine de veiller jusqu'au lever: Saturne qui crêche près de l'amas, Orion dans toute sa splendeur, Procyon qui essaie de rivaliser avec Sirius, Mars et les Pléiades hautes dans le ciel, la Lune qui se couche et le Soleil qui va se lever (font chambre appart maintenant, toujours comme ça quand la Lune devient pleine ). Que du beau spectacle, un nuage voile ceci? Voilà cela, et vice versa.

Dodo maintenant, j'suis bien!

Patte.

* du ciel, de la Terre, de la vie et de la collimation facile.


08/08/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres