43-La source

Comment décrire ce que j'ai vu?

Mission quasi impossible, aussi j'ai pensé ne rien écrire du tout, mais non, il me serait trop pénible de garder cela pour moi: il faut, je dois le dire à quelqu'un, sinon ça me resterait dans la cocote minute émotions sous trop haute pression.

Bonjour donc, ou bonsoir les amis!

Alors, c'est quoi cette chose extraordinaire?

Elle - cette chose - ou plutôt Il, avec majuscule, est ce qu'il y a de plus précieux des années lumières à la ronde.
Dans tout l'Univers en fait, mais proche de nous: moins de dix minutes dans le TGV à photons.

Le relief des planètes est relativement inexistant. Certes, on a du mal à s'en convaincre quand on gravit la montagne, mais la Terre est plus lisse qu'une boule de billard!
L'autre par contre est loin d'être la sphère parfaite: il y a de l'activité en surface. Pas de "bêtes" volcans en forme d'entonnoir renversé, ni des cratères plus ou moins heureux dans le charme de leur forme.
Non, les manifestations au limbe sont autrement plus énormes, il s'y passe un spectacle dont on ne connaît pas le programme.
Tout ce qu'on sait: cela dure toute la journée, demain, après-demain, après-après-après... il faut un ticket d'entrée, on peut suivre l'histoire quand bon nous semble.

Cette histoire a de longues périodes de suspense, des rebondissements, des coups de théâtre, des invités surprise...elle dure depuis le début de notre "petit" monde à nous, et on est environ à la moitié du conte.

Vous l'avez deviné certainement, il s'agit de notre étoile, Mister Soleil.
Le billet d'entrée que je me suis offert est la Lunt 35DL (les meilleures places pour le spectacle sont très chères) et pour le prix, je trouve qu'on est bien servi.

Premières lumières aujourd'hui, avec apparition de protubérances, filaments, "grosse granulation", flammèches...je ne connais pas encore le nom des acteurs, ça viendra.
Et ça bouge, danse, change! Lentement mais sûrement.
Rapidement en fait quand on se rend compte des dimensions qui entrent en jeu! Bon, faut savoir que ce n'est pas comme sur les animations qu'on peut admirer de plus en plus sur internet, c'est imperceptible l'espace de quelques secondes, mais le temps d'en griller une si! (oui, je sais que ce n'est pas bon que de fumer!)
"Lunatique", comme terme désignant l'humeur changeante, est bien gentil comparé à l'activité du soleil en éveil. "Solatique" deviendrait peut-être une nouvelle entrée dans le dico, si tout-le-monde avait son billet!

Une protubérance comme un dragon à la surface, d'autres en arches ou en bouillonnement de forme indéfinissable.





La plus belle de ma première moisson est apparue en fin d'après-midi, elle ressemblait à une colonne torsadée.
C'est beau, relativement petit à l'oculaire (grossissement 40x ou 80x), fin, complexe, étrange.
Oui, c'est vraiment étrange ce qu'on voit là!

Chaque jour ensoleillé apporte son lot de ravissement: tiens, elle n'est plus là ma colonne? Ah mais il y a une fontaine à la place? Et un filament!
L'envie d'imager vient aussi naturellement que de prendre une photo après avoir admiré un somptueux paysage, la peur que ça disparaisse? Garder un souvenir tangible pour alimenter sa mémoire?
Toujours est-il que mettre une webcam ou apn à la place de regarder...personnellement ça n'a m'a titillé que pour satisfaire ma curiosité pour les choses techniques, tandis que le dessin...ça relaxe.



Et j'ai envie d'écouter aussi. En m'approchant avec la lunette, l'impression de pouvoir entendre ce bouillonnement remplit mon imagination.
Il n'en est naturellement rien, plus un bruit en fait: absorbé par la vue, le monde qui m'entoure disparaît, il n'y a plus que le Soleil.
Et les petites surprises!

Surprenant, beau et éphémère, la communion avec notre environnement direct: un oiseau qui traverse le champ de vision, le passage de quelque nuage, le coucher derrière les arbres lointains d'avant-plan, et l'orangée qui montre des protubérances plus grandes que les bouts de branches!



L'oiseau, l'arbre, moi qui regarde...vous, tout ce qui bouge respire vit! Nous sommes enfants de cette masse incandescente, la source de vie.

Pas étonnant qu'à travers les âges, le Soleil a été déifié.

Pour moi...non, je ne le dirai pas...ce serait injuste pour mes étoiles de nuit!

Une autre jour, j'ai eu le bonheur d'assister à une protubérance éruptive, un "flare".
Voici le compte-rendu, avec "edit" car ça va vite, très vite!

Citation:
Les "petites crottes" qui étaient au Nord-Ouest hier...en une demi-heure, elles se sont transformées en arche (ou je ne sais quoi, ça n'arrête pas d'évoluer...)

Quand je disais lors de mes premières impression que ça bouge assez vite, faut que je corrige: ça bouge (parfois) tellement vite qu'on n'ose pas changer d'oculaire.
Un mouvement perceptible en vrai!!!!!
...
EDIT: retour à la normale. Les "crottes" de hier sont comme ce matin, une double arche comme un "X" aplati.
Le spectacle que j'ai eu le bonheur d'admirer était aussi éphémère que fantastique, une durée d'une heure environ...(c'est droguant en fait l'observation solaire, l'envie de recevoir une bonne dose supplémentaire fait qu'il est difficile de ranger le matos pour se remettre aux occupations terre-à-terre)
Citation:
Citation:
Envoyé par Jean Louis
Bonjour Patte.Les flares aussi sont spectaculaires.En quelques minutes,on voit cette chose s'étendre et puis se rétracter!
Jean Louis


Eh ben c'était mon premier "flare" apparemment!
Deux petites zones plus brillantes que les protubérance "calmes" se sont développées de commun accord, pour se rejoindre et faire une boucle comme un "&".
Plus brillante que la protubérance d'arrière plan (?), elle a pris de l'en-bon-point en une forme triangulaire qui me faisait penser à une montagne d'âge mature, en laissant une vaste "grotte" sombre à la base.
Puis, comme la vague au rivage, elle s'est écroulée et a disparu aussi soudainement que sa venue.

Oui, parfois on assiste à une véritable explosion d'énergie, une éruption volcanique tournée au ralenti...
L'astronome est habitué à observer des "petites" planètes, et à l'occasion d'une occultation, il peut mettre les acteurs en perspective et apprécier taille et distance.
Lors de l'éruption solaire, j'ai pensé à l'occultation de Saturne par la Lune.
Sachant le Soleil tellement plus immense que la Lune, malgré le même diamètre apparent, la perspective a de quoi donner le vertige: ce qu'on voit là remet tout l'arsenal imaginé par l'homme au rang de pistolet à eau.

Explosion si lointaine et silencieuse, la chaleur fait trembloter l'air caressant le limbe, la beauté donne la chair de poule.

Etonnant Soleil, puissance "tranquille"...

Patte.



15/05/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres